vendredi 14 décembre 2012

26# La vie suit son cours.


J’ai honte, j’ai trouvé un moyen pour pouvoir avoir internet illimité sur mon ordinateur mais j’écris quand même encore moins qu’avant. Bon faut dire que je suis trèèèèès occupée, vous n’allez pas me jeter la pierre hein ?

Bref, comme d’habitude, résumé de ma vie russe :

-          Je suis allée faire du « shopping » dans un « chinese mall ». C’était assez bizarre, je m’explique : c’est pas très loin de ma maison, d’extérieur c’est juste un assez grand entrepôt. Quand on rentre, c’est impressionant, il y a des chinois partout. Ce sont des minis-stands (3 mètres de long sur 2 de large) qui vendent de tout. Certains se limitent à un domaine (blousons ou chaussures etc), d’autres un peu plus large (moufles + soutiens-vêtements + chaussures au même endroit) et d’autres sont carrément multi-fonctions (avec des bacs immenses où on peut trouver un canif à côté d’un jouet pour chien à côté d’une bouilloire à côté d’une paire de Ray Ban à 7€). C’est très amusant, ça ressemble un peu aux foires du 11 novembre avec des stands de tout et n’importe quoi (surtout de n'importe quoi en fait). Evidemment tous les chinois ne rêvent que d’une chose, vendre leur marchandise (99% de contrefaçon) et tout est bon : crier (énormément, j’avais trop peur, j’avais l’impression qu’ils allaient me frapper), te mettre une boite de chaussures dans les bras de force et te forcer à la payer,  te faire un calin etc … C’est assez destabilisant (pour ne pas dire effrayant). Je suis allée avec Irina pour acheter une paire de bottes chaudes, et la première chinoise (dont les chaussures de son stand s’arrêtait au 39) a absolument voulu me faire essayer toutes les paires, je ne pouvais absolument pas bouger (avec mon super 41, RPZ !), et elle me criait « MAIS CA VA SE DETENDRE ALLEZ JE TE LES FAIS A MOITIE PRIX ». Le « C’est toi que je vais détendre wesh ! » est resté dans ma tête, j’en menais vraiment pas large. On a réussi partir (malgré ses calins et ses immenses baisses de prix), et au final j’ai trouvé une paire de bottes assez cools et bien chaudes que Irina m’a négocié pour 25€ au lieu de 75, c’est en y retournant une deuxième fois que j’ai compris que c’est comme le souk de Marrakech, négocier est la règle d’or. Mais ça fait un peu peur, ils se connaissent tous, se font de la monnaie entre eux, et on se croirait vraiment en Chine. (Et le russe parlé avec l’accent chinois est juste incompréhensible). Mais c’est vrai que si j’ai besoin de quelque chose, je suis sure de le trouver là-bas, que ce soit une chapka, une combinaison de ski, un déguisement pour chien (je ne m’y ferais jamais) ou une contrefaçon de n’importe quelle marque (pas bien, mais je suis pauvre que voulez-vous).

-          La météo hivernale est bel et bien partie. Que ce soit les 80 cm de neige qui sont tombés lorsqu’il a neigé non-stop pendant deux semaines ; ou le vent de 95 km/h qui empêche d’aller en cours parce que la radio déconseille de sortir (j’ai compris pourquoi quand je suis quand même sortie et que au bout de 10 minutes j’avais le visage violet à cause du verglas que le vent fait voler) ; ou même les températures qui ne remontent maintenant plus jamais au dessus de -20 (et on s’y fait, même si ça fait toujours un drôle d’effet de sortir de la maison à 7h30 du matin et d’avoir le souffle coupé tellement il fait froid (oui, parce que -20 c’est en pleine journée, le matin c’est -30).Mais c’est aussi ça l’aventure, quand on rentrera certain pourront dire « j’ai survécu à un tremblement de terre », ou bien « j’ai survécu à un typhon », et moi je pourrais dire « j’ai survécu au grand froid », c’est ça qu’est cool.

-         Je suis (ENFIN) allée à la patinoire (avec Blake). Bon d’accord dit comme ça ça ne paraît pas très exceptionnel mais c’était totalement différent de la France. Celle du parc est pas encore ouverte donc  on est allés à une pas très loin de la maison. D’extérieur, c’est impossible de savoir que c’est une patinoire, ça ressemble juste à un grand entrepôt, mais Blake était venu avec sa host famille donc il savait. On rentre donc dans cet entrepôt, on va dans un coin où il y a un petit container, on frappe à la fenêtre, un papi nous ouvre et je lui dit que j’ai besoin de patins en 41. Il nous fait donc rentrer dans son container (chauffé, avec télé, bouilloir, lit etc, je pense qu’il vit là), asseoir sur son lit et essayer des patins. Il nous dit qu’on paye après, en fonction du temps de patinage (c’est relativement bien vu comme idée), donc il note nos noms et notre heure d’arrivée. Ensuite, on va dans un autre coin de l’entrepôt où il y a un vieux bus des années 80, on rentre et là bonheur, c’est chauffé ! Bref, on chausse nos patins en laissant nos chaussures dans le bus (chose qu’on ne pourrait pas faire en France car ça se ferait voler). On va sur la piste (où il y avait 4 personnes en comptant Blake et moi) en gardant notre blouson, nos moufles etc car la patinoire n’est pas chauffée ! Blake m’a dit ce que son père d’accueil lui a expliqué, que pour la piste, il mette de l’eau, ouvre les fenêtres et attendent que ça gèle, c’est pour ça que la patinoire ouvre si tard dans l’année. Bref, il faisait la même température que dehors (tout reste ouvert pour pas que ça dégèle), c'est-à-dire -27, et on a vite froid, ça je peux vous le dire. Mais c’était super sympa, au moment « fort », nous étions 11 en tout sur la patinoire (qui a la taille d’une patinoire olympique), ça change de celle Charlemagne à Lyon ! On a patiné 1h45 (il faisait vraiment très froid), c’était sympa, je m’entends vraiment bien avec Blake, on rigole pour les mêmes conneries. En partant on est donc allés rendre les patins et payer (5€ pour 1h45 et location de patin, ça va pas me ruiner). Le papi a vu qu’on était pas russes alors qu’il nous a posé des milliards de questions (j’ai fait l’interprête comme d’hab ahah), il était tout émerveillé, on a blablaté 45 minutes, c’était vraiment sympa. Bon, le souci c’est que je m’étais fixée comme objectif d’y aller une voire deux fois par semaine pour perdre ma graisse, mais il fait tellement froid que je suis pas sure d’avoir la motivation ahah !

-          Je suis (enfin aussi) allée au cinéma (avec Blake encore une fois). "Le Hobbit" était enfin sorti alors c'était l’occasion. On s’est donc retrouvés là-bas à 21h, acheté nos tickets (l’avantage d’être une fille c’est que je paye jamais ahah), et monté dans l’unique salle de l’unique cinéma de Magadan. Et là, surprise : pas (ou peu en tout cas) de chauffage ! Les gens étaient tous en blousons, bonnets, moufles etc, c’était trop bizarre. On va à nos places (numérotées sur nos billets), on pose nos manteaux et on va acheter des popcorns (obèse un jour, obèse toujours). Alors qu’on faisait la queue derrière des millions de personnes, j’entends « Marrrrrrrri ! Marrrrrrrrri ! », je regarde et c’était trois copains de cours qui nous ont dit de venir faire la queue à leur hauteur (ils étaient deuxièmes) donc c’est cool, ils m’ont bien parlé. On etst retourné dans la salle, le film a commencé, c’était en 3D. Je n’ai pas compris grand-chose à l’histoire mais les effets spéciaux sont géniaux ! Chose qui m’a étonnée (outre le fait de devoir garder son blouson), beaucoup de gens amènent à boire, le gars a côté de moi s’est descendu une bouteille de vodka (bon d’accord le film dure 2h45 mais quand même !). Bref c’était bien sympa, ça me manque le cinéma et les films !

-          Je me suis baignée. DANS LA MER. Si si, la mer qui est totalement gelée au milieu et partiellement au bord. Avec Blake (ne croyez pas qu’on abbandone Caleb, c’est juste qu’il est malade et ne peut pas sortir) on s’est dit  que pour fêter la « fin du monde » il fallait faire un truc vraiment fou alors on a pensé à ça. On s’est donc (très) chaudement équipé et arrivé là-bas a commencé la première épreuve : le déshabillage. Rien qu’aprs avoir enlevé mon bonnet j’avais déjà plus envie de faire quoi que ce soit à part me rouler en boule dans un trou. Bref, après avoir galéré à survivre en maillot de bain le temps de faire les photos nécessaires pour que l’on nous croit, il a fallu rentrer dans l’eau. La première seconde dans l’eau, tu te dis « ah bah en fait ça va ! », mais après tu réalises et là ça fait maaaaaaaal ! Je me suis arrêtée aux cuisses et c’était déjà abominable, il faisait -20° avec un vent horrible. Bref, j’ai fait des millions de photos (vous les verrez un jour promis). Le pire vient après, le rhabillage. Abominable. Renfiler 10 000 couches, avec les mains totalement insensibles. Bref, je vous passe le détails, mais je peux vous dire que les 15 minutes jusqu’au magasin le plus proche nous ont paru une éternité. Mes doigts et mes pieds ont mis très longtemps à se réchauffer, mais la fierté a fini par vaincre le tout ! I DIT IT !

-          J’ai assisté à une parade de Magadan qui célèbre les fêtes de fin d’année. C’était comme par hasard le jour le plus froid que j’ai connu de toute ma vie (on frisait les -35). Bref je suis partie avec Irina et on a retrouvé Blake et sa sœur d’accueil. On a regardé les structures en glace, c’était magnifique, de toute les tailles, toutes les formes etc. Ensuite on est allés au parc, et là on a vu une armée de Pères-Noëls débarquer (des rouges évidemment mais aussi des bleus) avec leur « Sniégourotchka » (« la fille de la neige », fille du Père-Noël qui l’aide dans son travail), les deux personnages de Noël en Russie. Ils ont fait une parade jusqu’au théâtre, mené par le maire de Magadan (lui aussi en Père-Noël évidemment). Certains des Pères-Noëls jouaient de la musique et d’autres portaient des banderoles avec marqué « C novim godom ! » (« Bonne année ! »). Arrivés là-bas, j’étais déjà réduite à l’état de stalagmite vivante vu comme il faisait froid. Le maire a fait un mini discours et a inauguré le sapin de la place du théâtre et toutes les guirlandes se sont allumées ensemble en même temps et il a y eu un feu d’artifice. Après les Pères-Noëls et les Sniégourotchka ont fait une farandole, une chorégraphie etc. On a croisé Stas par hasard et on s’est réfugiés dans un café pour boire un thé (café où j’ai croisé des millions de connaissances au passage). Bref, c’était marrant mais vraiment trop froid, j’anticipe vraiment pour le point le pire de l’hiver …
 

 
(Je complèterai cet article au fur et à mesure.)


 

Plus de 3000 vues all around the World (France, Taïwan, Russie, Algérie, Pays-Bas, Brésil, Inde, Canada, Guyane Française, Réunion, Tunisie, Suède, Pologne, USA, Grande-Bretagne, Australie, Belgique, Argentine, Allemagne, Nouvelle-Zélande, Turquie, Norvège, Martinique et Pérou, wahouuuuu !), merci !


Love you.

4 commentaires:

  1. Vraiment super passionnantes, Marie Camille, tes aventures dans le grand froid!!! Moi qui deteste tout ce qui est en dessous de 25ºC, ça m'aide carrément a supporter les petites températures hivernales de ce coin de France pas si éloigné de chez toi...
    Tu as un style tres vivant et j'aime beaucoup ton esprit curieux. Continue! Tu as gagné une lectrice de plus...
    Florence

    RépondreSupprimer
  2. salut, tu m’inquiète avec ces températures surtout que tu n'es pas encore au pire de l'hiver..... ;)
    A part le froid, le défilé de père noël c'est trop fort, super les photos sur fb.
    Et la baignade...... tu es folle!!!!
    bisous

    RépondreSupprimer
  3. Je ne sais pas si tu vas réussir à lire ce message, mais c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour te contacter. Je vais peut être passer mon année prochaine avec le Rotary en Russie, j'aimerais beaucoup te parler, serait-il possible de se contacter ?

    RépondreSupprimer
  4. Je ne sais pas si tu vas réussir à lire ce message, mais c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour te contacter. Je vais peut être passer mon année prochaine avec le Rotary en Russie, j'aimerais beaucoup te parler, serait-il possible de se contacter ?

    RépondreSupprimer