samedi 24 novembre 2012

24# Pour les gourmand(e)s.



Et juste pour vous voilà l’article gourmand très attendu par certain(e)s.
Il y a malheureusement des recettes qui seraient inutiles de publier car les aliments risquent d’être introuvables en France. Je vais essayer de réfléchir à des variantes possibles.
Concernant les quantités, vous pouvez les modifier selon vos goûts évidemment.


-     - Je commence par le meilleur, un des plats typiques de a Russie, facile à réaliser et réellement excellent (ma famille d’accueil le prépare par bassines entières, j’en mange à tous les repas mais je ne m’en lasse pas), le Borsch.
C’est une soupe à base de bouilllon de bœuf, carottes, betteraves, choux, pommes de terre, oignons, lauriers, persil et aneth.
Faites bouillir pendant 1h15 environ des morceaux de boeufs (petits de préférence) de bonne qualité. Pendant ce temps, rapez 8 carottes et 1.5 betterave puis mettez les à cuire dans un peu de bouillon de viande. Au bout de 30 minutes rajoutez dans la casserole avec la viande un chou coupé menu et une dizaine de minutes plus tard 8 pommes de terre (que vous aurez précedemment épluché et coupé en morceaux) et un oignon coupé en morceaux (ma famille rajoute aussi un grosse poignée de haricots rouges, je vous le conseille fortement). 15 minutes avant la fin de la cuisson, rajoutez dans la casserole les carottes et betteraves cuits séparément. 1 minute avant la fin de la cuisson, rajoutez quelques feuilles de lauriers et du persil et l’aneth hachés. A déguster avec une cuillère de crème fraiche, ça adoucit et rend le borsch plus onctueux, testé et approuvé à 100%.
Entre nous, il existe une version végétarienne que je préfère largement, il vous suffit juste de ne pas mettre de bœuf.

-     -  Maintenant les pelmieni qui sont une espèce de raviolis d’origine sibérienne. Pour la pâte, prenez un kg de farine tamisée dans laquelle vous allez incorporer deux (ou trois) œufs, du sel et de l’eau. Travaillez la pâte pendant une dizaine de minutes jusqu’à qu’elle ne colle plus aux doigt et qu’elle soit bien élastique. Pour la farce, hachez de la viande de bœuf et de la viande de porc, salez, poivrez et ajoutez à volonté persil, ail, oignon … Avec un rouleau à patisserie, étalez la pâte jusqu’à qu’elle soit fine (0.5 cm maximum) et découpez des cercles (avec un verre renversé par exemple). Au centre de chaque cercle, placez un petite  quantité de farce (une cuillère à café environ) et refermez dessus la pâte en formant en petit croissant que vous farinerez pour en coller les deux bouts. Ensuite jetez les dans de l’eau bouillante salée avec quelques feuilles de lauriers, ils sont cuits dès qu’ils remontent à la surface (4-5 minutes). Le meilleur pour la dégustation est de les tremper dans un peu de vinaigre (testé et approuvé à 100%, même moi qui n’en suis pas une grande adepte), mais vous pouvez également déguster avec de la crème fraiche ou du beurre. Les pelmieni sont très faciles à congelez (à condition qu’ils soient bien farinés pour ne pas coller).

-     - Ensuite, les grienneki. Très facile à réaliser et le résultat est excellent.
Faites griller dans une poële huilée des petites tranches de pain (format : tranche de pain de mie coupée en deux dans le sens de la longueur). Les tranches doivent être bien grillées (pas brulées  non plus hein !). Lorsqu’elles ont un peu refroidies, tartinez-les d’ail (si elles sont suffisamment grillées ça va tout seul) sur tous les côtés (n’hésitez pas, c’est vraiment excellent, et puis vous aurez qu’a bien vous laver les dents après ahah !). Ensuite, vous allez avoir besoin de poisson, je vais essayer de vous expliquer, ici on en trouve partout mais je sais pas si c’est trouvable en France. C’est en conserve, ce sont des poissons de 5-6 centimètres environ, dans les boites de conserve ils sont vendus entiers sauf la tête. Selon moi, ça ressemble un peu à des sardines en boîte. Désolée d’être si peu claire, mais je ne suis pas très portée sur les différentes espèces de poissons. Bref, si vous avez trouvé ça, posez un bout sur le pain, puis recouvrez par un tranche de tomate, une tranche de concombre et une petite touffe de persil. Ca fait des petites tartines excellentes, je vous assure !

-     - Maintenant les « pirojki », des beignets que vous pouvez faire sucrés ou salés selon vos envies. Vous aurez besoin d’une pate brisée (faite à la main si possible, c’est toujours meilleur). Etalez la avec un rouleau à patisserie et faites des cercles (avec un verre renversé par exemple), l’épaisseur doit être entre 0.5 et 0.8 cm environ. Placez au centre de chaque cercle ce que vous voulez (selon vos envies), voici les meilleures versions selon moi : à la purée (une grosse cuillère à café), aux groseilles ou cassis (ou autres baies comestibles) (une cuillère à café de groseilles ou cassis (ou autres baies), une cuillère à café de sucre et une pincée de farine), à la compote (une cuillère à café et demi de compote). Il existe aussi une version à la viande très bonne, mais comme elle se fait avec de la viande que l’on ne trouve qu’ici, ce n’est pas possible pour vous. Essayez d’innover avec de la viande (selon vos envies encore une fois), l’important est que la viande soit en purée (ou tout petits morceaux). Refermez les cercles en rejoigant les deux côtés opposés et en farinant beaucoup pour que ça colle. Mettez les à cuire dans une poëlle huilée, retournez les dès qu’ils sont un peu colorés (quelques minutes). A déguster natures ou trempés dans la crème fraiche, c’est toujours excellent.


Voila pour le moment, j’essaierais d’en rajouter  au fur et à mesure que j’en trouverais des réalisables avec les aliments français ! 
Bisouuuus !


1 commentaire:

  1. Super utile cette article ! J'ai envoyer a ma grands mere elle voulait des recettes typique.. haha
    Des bisous!!!

    RépondreSupprimer