samedi 24 novembre 2012

15# Je vais bien !




Bon, je me dois de vous faire un article pour expliquer ce qui s’est passé ces derniers temps …

J’ai eu des gros gros soucis avec ma famille d’accueil. Autant être honnête, j’ai failli retourner en France à cause d’eux. Je ne vais pas rentrer dans les détails car c’est tout de même personnel, je peux juste vous dire que je sais que ça en a surprit plus d’un car sur ce blog j’ai souvent écrit que je les aimais bien … C’est peut-être parce que je me voilais la face, ou peut-être que ça a réellement empiré depuis le départ d’Artyom. Enfin bref, j’ai eu l’occasion de m’expliquer avec le Rotary français et russe puis avec ma famille d’accueil, et maintenant tout est résolu (j’ai changé de famille d’accueil), même si Andrey et Oksana ont nié toute part de responsablité et m’ont entièrement rejetté la faute dessus …
C’est dans ces moments la que je me rends compte à quel point j’aime Magadan, quand ma famille d’accueil a menacé de me renvoyer en France, j’ai cru que j’allais mourrir, je ne m’imagine pas un seul instant rentrer (pas maintenant en tout cas, on en reparlera quand il fera -60° ahah).
 Je suis donc maintenant dans ma nouvelle famille composée de Irina (membre du Rotary et prof de « dynamique-physique » à la fac) et Sacha (diminutif d’Alexandre et qui est conducteur de taxi). Ils vivent dans un appartement de taille moyenne pas très loin de chez B&C (Blake et Caleb, les deux américains). Ils ont un fils de 22 ans qui habite à Saint-Pétersbourg, du coup je suis dans sa chambre. Ils ont un chat qui est obèèèèèse (on dirait moi avec mes 10 000 épaisseurs de pulls ahah) mais trop gentil. Ils sont adorables, ne parlent pas du tout anglais, et en à peine deux semaines j’en sais plus sur eux et eux en savent plus sur moi qu’en l‘espace de 2 mois avec mon ancienne famille, c’est pour vous dire ! Je suis un peu plus loin du centre qu’avant mais au moins je suis bien avec eux ! C’est fou comme j’avais oublié à quel point ça fait du bien de vivre avec des gens normaux, qui se lèvent le matin juste pour ne pas que je petit-déjeune toute seule, qui me demandent de raconter ma journée, qui me posent des questions sur la France, qui dînent ensemble et parlent entre eux, qui me demandent si j’ai besoin d’aide pour mes devoirs, qui m’emmènent faire des choses, bref, des gens qui ne sont pas indifférents !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire